mercredi 9 juillet 2008

Retour sur : Les Envahisseurs

Les Envahisseurs, ces êtres étranges venus d'une autre planète. Leur destination : la Terre. Leur but : en faire leur univers. David Vincent les a vus. Pour lui, tout a commencé par une nuit sombre, le long d'une route solitaire de campagne, alors qu'il cherchait un raccourci que jamais il ne trouva. Cela a commencé par une auberge abandonnée et par un homme devenu trop las pour continuer sa route. Cela a commencé par l'atterrissage d'un vaisseau venu d'une autre galaxie. Maintenant, David Vincent sait que les envahisseurs sont là, qu'ils ont pris forme humaine et qu'il lui faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé...

Qui ne connaît pas cette introduction de chaque épisode de la série Les Envahisseurs ?

Cette série née de l'imagination de deux passionnés par les OVNI, Larry Cohen (l'horrifique Le Monstre est vivant) et Alan A. Armer est produite par Quinn Martin (Le Fugitif).

Mais au lieu d'extra-terrestres monstrueux et répugnants, les envahisseurs sont des êtres semblables à nous. Ils veulent conquérir la Terre parce que leur propre monde se meurt.

Seul contre eux, David Vincent connait le talon d'Achille permettant de les identifier : un œil apparaissant par moment dans la paume de leur main. La production de la chaîne ABC jugeant l'effet plus comique qu'horrifique mais aussi parce que le trucage serait revenu cher à réaliser, en demanda alors un autre. Le choix se fixa donc sur un auriculaire rigide et droit, signe distinctif devenu légendaire. Seuls les chefs des Envahisseurs bénéficient d'une enveloppe corporelle sans défaut et leur petit doigt est normal. Ils n'ont pas de pouls, ne saignent pas lorsqu'ils sont blessés et ont la particularité de ne laisser aucune trace lorsqu'ils meurent en disparaissant dans un halo rouge. L'oxygène est mortel pour eux et ils doivent donc se régénérer périodiquement. La terraformation de la Terre est obligatoire (suppression de l'oxygène) afin de retrouver leur environnement habituel, ce qui entrainera bien évidemment l'extinction de l'espèce humaine. Ils arborent généralement un physique patibulaire.

Véritable série de science-fiction adulte et pessimiste, la série Les Envahisseurs est solidement implantée dans les décors de l'Amérique de la fin des années soixante. Usines désaffectées, étendues désertiques innondées d'un soleil de plomb, villages déshumanisés, cellules familiales éclatées, couples à la dérive, tels sont les ingrédients glauques et oppressants de chaque épisode qui contribuent à créer la peur et l'inquiétude. Pas un seul épisode ne se déroule dans une grande métropole. Pas question d'atomiser la Maison Blanche comme dans Independance Day. Pas d'invasion massive comme dans La Guerre des mondes. La conquête finale de la Terre est d'abord préparée par l'établissement de têtes de pont, par le noyautage des administrations militaires ou civiles, de certaines entreprises clé travaillant ou non pour le gouvernement et par l'infiltration de la société américaine et même d'instances internationales. Seul David Vincent sait qu'ils sont là, il devra affronter ces être étranges et déjouer chacun de leurs plans. De tous ces ingrédients naît une atmosphère angoissante qui instaure un climat de paranoïa. Le scénario d'un épisode avait été écrit par Philip K. Dick dont plusieurs oeuvres ont été adaptées au cinéma (Blade Runner, Total Recall, Minority Report, etc.) mais Quinn Martin, le producteur, lui a renvoyé le script sans explications. Quand on connait le pessimisme de Dick, cela aurait pu donner un épisode intéressant.

Chaque épisode se déroule selon un découpage identique : prologue, acte I, II, III , IV et épilogue.

Anecdote : l'épisode 1-10 (L'Innocent) rend hommage à La Mort aux trousses de Hitchcock. David Vincent, prisonnier des envahisseurs dans une maison isolée, est saoulé jusqu'à plus soif puis arrosé d'alcool et mis au volant d'une voiture dont ils desserrent les freins. A demi inconscient, il doit alors redresser la voiture folle avant qu'elle ne verse dans les décors.

A la fin de chaque épisode, David Vincent aura amené à sa cause des témoins qui, lorsqu'ils survivent, continueront de leur côté à combattre les envahisseurs. Les scénaristes introduiront ensuite au milieu de la seconde saison (épisode 2-14), un groupe de défenseurs, généralement des industriels, avec à sa tête Edgar Scoville qui apportera à David Vincent appui et logistique.

Les Envahisseurs est l'une des séries les plus réussies de la science-fiction et est devenue culte.

La série (1967-1968), tournée en pleine guerre froide et en pleine guerre du Viêt Nam, a donné lieu a nombre d'interprétations. Selon certaines, Les Envahisseurs étaient en fait les Soviétiques. Lorsqu'ils meurent, les envahisseurs ne brûlent-ils d'ailleurs pas dans un halo rouge ? D'autres encore y voient une description d'une socièté en pleine déliquescence et post-industrielle préfigurant ainsi les révoltes de l'année 1968 qui ont secoué le monde.

L'absence d'humour, les sujets pessimistes et la paranoïa ont, selon les rumeurs, provoqué un désaccord entre Quinn Martin et la chaîne ABC et la série s'arrêta brutalement au 43 ème épisode sans compter que Larry Cohen quitta la série avant la fin parce qu'il avait une autre vision du personnage de David Vincent interprèté par Roy Thinnes et imposé par Quinn Martin. Mais aussi parce que la thématique ne savait pas se renouveler bien que les scénaristes créérent à partir de la seconde saison, un groupe de défenseurs (ceux qui y croient) afin d'aider David Vincent dans sa lutte. L'audience (déjà !) régressant, la série fût ensuite reléguée en seconde partie de soirée. Roy Thinnes a appris son arrêt en plein désert lors du tournage du dernier épisode de la série qui augurait d'une belle suite pour la troisième saison. La série demeurera donc sans conclusion. Mais outre les idées qu'elle véhicule, n'est-ce pas l'arrêt brutal d'une série sans épilogue qui la fait devenir par la suite culte ? Star Trek en est un bon témoignage car la série a donné naissance bien plus tard à des spin-off.

La musique de Dominic Frontiere est une réussite. Dés le générique, les notes stridentes installent angoisse et suspens et des notes graves ponctuent les moments critiques de chaque épidode.

La série est enfin sortie en septembre 2007, après des années d'attente et de rumeurs sur sa sortie imminente, en trois coffrets DVD. On peut se poser la question de la logique commerciale de TF1, l'éditeur. Car si Les Envahisseurs ne durent que deux saisons, TF1 a cru bon de les sortir en trois coffrets ! En effet, le second coffret contient la fin de la première saison et le début de la seconde. Et ceci, sans aucun bonus !

A noter qu'il y a eu une suite, totalement ratée, à la série sous forme d'un téléfilm dans lequel Roy Thinnes reprend le rôle de David Vincent et au cours duquel il passe le relais de la lutte contre Les Envahisseurs.

Le thème des Envahisseurs a sans doute été le précurseur d'autres séries mythiques et emblématiques telles que X-Files où tout est suggéré sans jamais être démontré.

Additif : En mars dernier, une personne de CBS en charge de la production des DVD des Envahisseurs pour une nouvelle édition outre-atlantique lançait sur plusieurs forums une recherche afin de mettre la main sur la version longue du pilote des Envahisseurs, réputée perdue depuis 30 ans. Cette version avait été présentée une unique fois au musée d’art moderne de New York en 1967, en présence de Roy Thinnes, mais jamais diffusée à la télévision. Cette recherche a été couronnée de succès et ce pilote figure sur le coffret saison 1 de la série réédité en mai dernier avec de nouveaux bonus. Il dure 60 minutes contre 48 sur le montage connu. Et pour bientôt en France ? Connaissant TF1, rien n'est moins sûr !

1 commentaire:

Dulce a dit…

People should read this.